Entreprise, le passage en mode collaboratif

Fini l’organisation pyramidale

Décembre 2017

Fini l’organisation pyramidale, l’entreprise moderne est plate et participative. Pour rester compétitives, une partie des entreprises mise sur l’engagement, la collaboration et l’intelligence collective. Fers de lance de cette transformation : les outils collaboratifs numériques.

Les chauffeurs routiers de GT Location, sont souvent seuls. Depuis 2013, la société de transport et logistique a déployé un réseau social d’entreprise (RSE) avec succès. Encouragés à débattre – et même à se plaindre – les salariés échangent et se donnent des conseils dont sont certains sont si astucieux qu’ils ont été généralisés. En 2017, GT Location veut aller plus loin et met en place des réseaux métiers spécialisés et ouverts aux clients. En créant ainsi des sous-groupes de réflexion, l’entreprise veut à la fois « réduire l’incertitude dans les prises de décision, augmenter la capacité d’innovation, anticiper les évolutions du marché et l’émergence des tendances ».

Avec ces outils numériques, nombre d’entreprises espèrent également restaurer l’engagement de leurs collaborateurs. En France, « seuls 9% des salariés se disent ‘engagés’ » relevait en 2012 une étude menée par l’américain Gallup. L’étude date, mais la situation ne s’est pas améliorée, au contraire. Un sondage réalisé dans 17 pays et publié en 2016 évaluait les salariés engagés à 5% en France contre 13% en moyenne. Or, rappelait l’institut Gallup, cette démotivation a un coût financier réel. Ainsi, pour préserver ses troupes, Orange a investi : formation des managers, RSE maison et nouveau « contrat social ». Bilan, 70% des salariés saluent la dynamique de collaboration mise en place et 65% sont satisfait de leur qualité de vie au travail.

La collaboration n’est donc plus un luxe mais un impératif pour générer à la fois de la coopération, de l’innovation et de l’engagement. Mais si les solutions numériques ne manquent pas – communication unifiée avec VoIP ou visioconférence, RSE, applications de suivi et de gestion de projet (Slack, Mattermost, Trello, Taskworld, OpenProject, Taiga, Zoho…), outils de présentation comme PrezGuru, Prezi, Google Slides… – l’enjeu est moins de les cumuler que de faire évoluer les mentalités. Partager ses connaissances, synonymes de pouvoir, ne va pas de soi. Qu’un ingénieur aux États-Unis échange avec un sous-traitant à l’autre bout du monde, ne va pas de soi non plus. Avec la collaboration, c’est à une révolution culturelle (assez radicale) que se frottent les entreprises.


Tous les articles du Blog